Comment bien choisir ses palmes de chasse sous-marine ?

Publié le 12/11/2019

Comment bien choisir ses palmes de chasse sous-marine ?

Pour être efficient en chasse sous-marine, il est nécessaire d’utiliser une paire de palmes de chasse sous-marine. Parmi l’étendue des produits proposés par les constructeurs, nous allons vous donner les principaux critères qui composent les palmes de chasse, afin que vous puissiez trouver la palme qui correspond le mieux à votre profil.

Les 3 principaux critères à prendre en compte avant l’achat de palmes de chasse sous-marine sont :

La voilure : vecteur de puissance

La taille et la forme

Pour la pratique de la chasse sous-marine, la caractéristique commune à l’ensemble des palmes de chasse est l’utilisation de longue voilure. Les longues voilures apportent un meilleur rendement au chasseur que les voilures de snorkeling (courte) ou de plongée sous-marine (moyenne). Cela permet au chasseur de palmer sans trop d’effort. Il existe différentes formes de voilures.

Une voilure avec une ouverture ?

Il faut savoir que la partie de la voilure de la base du chausson jusqu’au longeron n’est quasiment pas utilisée pour la propulsion du chasseur. La mobilité réside surtout après cette partie. De ce fait, certains modèles de voilure proposent des orifices. L’explication réside, sans compter l’aspect esthétique, au fait que cette partie de la voilure freine le mouvement jusqu’à l’angle idéal de palmage, ne favorisant pas les bons gestes du chasseur. Les trous permettent de diminuer la résistance lors du mouvement et accordent plus de mobilité au chausseur.

Palmes avec ouverture Spitfire Kelp

Une terminaison en encoche ou en parabole ?

L’extrémité de la voilure des palmes de chasse sous-marine possède pour la plupart une particularité : elle se termine par une encoche, ou par une parabole. Lorsque la voilure de la palme est droite, il se crée un mouvement de « tourbillon » après le palmage qui génère des perturbations. Le fait d’avoir une prolongation, ou à l’inverse, une encoche permet d’adoucir ce tourbillon et évite ainsi de générer un courant nuisant au palmage.

Palmes de chasse sous-marine Pathos avec parabole Palmes Mares de chasse sous-marine avec  encoche

Attention cependant à l’âge du chasseur : il est préférable d’utiliser de petites voilures pour les jeunes chasseurs n’ayant pas fini de se développer, les longues voilures peuvent venir poser soucis au niveau du palmage.

Un palmage différent

Un apprentissage à l’utilisation d’une longue voilure est nécessaire aux premières initiations. En effet, la manière de palmer n’est pas la même. Habituellement, les petites voilures sont utilisées avec une ondulation exercée à partir du genou. Lorsque l’on « palme du genou » avec de longue voilure, cela brise le cycle de palmage de la voilure : elle s’arrête à mi-chemin, et n’effectue pas son amplitude totale. De plus, cela nous fait forcer au niveau des chevilles et peut provoquer des douleurs et crampes musculaires aux mollets. Avec de longue voilure, le palmage se doit d’être beaucoup plus lent et ample. Le mouvement de palmage doit débuter du bassin.

La composition

Il existe principalement 2 grandes compositions pour les palmes de chasse sous-marine : En plastique et en carbone.

Le plastique

Idéales pour les chasseurs sous-marins débutants, les voilures en plastique permettent la pratique de la chasse sous-marine à moindre coût, mais sont moins efficaces que les voilures carbones. Ce sont des voilures robuste à l’utilisation mais qui vieillissent moins bien que le carbone.

Palme de chasse sous-marine EagleGray fabriqué en plastique Palme de chasse sous-marine Spitfire Kelp Lady fabriqué en plastique

Le carbone

Le carbone possède de nombreux avantages : plus fines et plus légères, elles procurent un meilleur rendement, amènent moins de fatigue au niveau du palmage. Très légères, elles limitent les douleurs au niveau des chevilles, des genoux, ou de la hanche grâce au gain de poids. Il s’agit d’un produit qui est beaucoup plus souple que le plastique. A la différence du plastique, il est possible de choisir la dureté de sa voilure. En soft, medium ou hard, ces différences joueront en fonction du travail de palmage que l’on veut réaliser, du lestage du chasseur, ainsi que du gabarit du chasseur. plus la voilure de la palme sera dure, plus elle exigera un palmage puissant. Les voilures en carbone : c’est fragile ? Les voilures en carbone sont plus fragiles que les voilures plastiques, mais possèdent une résistance accrue aux torsions et aux ondulations, et vieillissent mieux que les voilures en plastique.

Palme de chasse sous-marine FAST fabriqué en carbone Palme de chasse sous-marine IMPACT MAXX fabriqué en Carbone

Le chausson : vecteur de confort

Le chausson est la partie chaussante de la palme. Pour trouver la bonne pointure, il est nécessaire de prendre une pointure au-dessus de votre taille de pied « habituelle » afin de pouvoir enfiler vos palmes avec vos chaussons. Attention cependant, certaines marques prennent en considération cette couche supplémentaire, et indique les tailles de leurs palmes avec une pointure en plus. Vérifiez bien la taille avant d’effectuer vos achats. Les palmes de chasse sous-marines sont à mettre impérativement avec des chaussons de plongée. En effet, le travail de palmage, si le chasseur ne porte pas de chausson, vient irriter les talons du chasseur. De plus, si vous possédez des chaussons de palmes qui vous correspondent, sachez que la plupart des palmes haut de gamme propose des voilures interchangeables afin de s’adapter aux conditions ou de suivre l’évolution du chasseur. Ces dernières permettent d’intervertir des voilures. Par exemple, les palmes « Stingray » de la marque Beuchat propose son chausson avec 2 déclinaisons de voilure : gamme plastique et gamme carbone. Il vous est alors possible d’adapter votre voilure sans pour autant racheter une autre paire de chaussons.

Palme de chasse sous-marine Stingray Black fabriqué en plastique Palme de chasse sous-marine Stingray Dual fabriqué en carbone

Néanmoins, les voilures sont adaptables aux chaussons de la même marque. Il est possible d’adapter des voilures à des chaussons d’une autre marque par la réalisation d’un montage-collage en atelier, cependant, la voilure sera fixée définitivement au chausson.

Votre niveau de pratique

Selon le type de voilure, les palmes conviendront plus ou moins à votre niveau de pratique mais aussi à votre capacité physique. D’une manière générale, plus la voilure est grande et flexible et plus vous vous déplacerez d’une manière agile, sans efforts. Néanmoins, plus la voilure est grande plus vous devrez pratiquer un mouvement ample. Il est important de choisir des palmes de chasse sous-marine adaptées à votre taille mais aussi à votre niveau de pratique de nage avec palmes. Les palmes de chasses étant longues et nerveuses pour apporter un maximum d’efficacité pour peu d’effort, elles nécessitent une bonne technique d’utilisation. Comme écrit précédemment, nous recommandons aux jeunes chasseurs n’ayant pas fini de se développer d’utiliser des palmes à courte voilure pour éviter tout problème de palmage suite à la longueur de ces dernières.

Photographie d'une femme portant des palmes de chasse Cressi

Recommandation d’entretien :

Bien rincer ses palmes à l’eau douce et ne pas les faire sécher au soleil. Hors de vos sessions, il est préférable de les stocker à plat, dans une pièce sans grand écarts de température.